Composition d'un e-liquide

Voyons ensemble tous les ingrédients qui rentrent dans la composition des eliquides. La base c'est un ratio de PG / VG soit un ratio de propylène glycol et de glycérine végétale ou de végétol auquel sont ajouté des arômes et, éventuellement, de la nicotine ainsi que, dans des proportions infimes, de l'eau et/ou de l'alcool. Enfilez votre blouse, nous rentrons dans le labo et allons examiner dans le détail chacun de ces ingrédients.

Le propylène glycol

Le propylène glycol, également noté PG est l'ingrédient, dans un e-liquide, dont le but est, en plus de produire de la vapeur, de restituer les arômes au mieux et de façon prononcé (un peu comme un exhausteur). Il présente également la particularité de provoquer une sensation dans la gorge identique à celle provoquée par la fumée d’une cigarette classique lors de l'inhalation, ce que l’on nomme généralement le “hit”.

Le propylène glycol est un liquide incolore, légèrement visqueux, quasiment inodore et est stable dans les conditions normales de température et de pression. Plusieurs études ont démontré que le propylène glycol ingéré par voie orale, cutanée et sous-cutanée par des souris ou des rats n’est pas cancérigène, qu’il n’agissait ni sur la fertilité ni sur le développement des animaux. Il est réputé très peu toxique chez l’homme. Une étude récente a démontré que l’inhalation d’un aérosol contenant 10 % de PG pendant 1 heure ne provoque aucun effet sur les sujets exposés. Néanmoins, à forte dose, il a été responsable d’irritations oculaires et respiratoires. Et, il s’est révélé toxique à forte dose. Dans certaines conditions spécifique, lors d’une exposition prolongée il a même provoqué une acidose sur un homme. Il faut bien comprendre que c'est à forte dose. Une utilisation "normale" du propylène glycol en aérosol avec une cigarette électronique ne provoquera pas ce genre de symptômes et, pour info, si vous vapez pour stpper la cigarette, gardez en mémoire la listes des produits hautement cancérigènes et dangereux que contient une cigarette traditionnelle.

Le propylène glycol est, par ailleurs, utilisé dans de nombreuses industries. Ainsi, le PG permet de relier et stabiliser des fluides insolubles, autrement dit, il réunit des substances actives qui normalement ne se mélangent pas pour en faire un produit homogène et stable (crème de visage, parfum, sauces alimentaires…), d’attirer l’eau et l’humidité (empêchant l’apparition de moisissures par exemple), de réduire le point de congélation (dans les anti-gel) et de transporter d’autres substances (il permet à la substance active d’arriver là où elle est censée agir). Il est donc commun de trouver du propylène glycol dans l’industrie alimentaire, pharmaceutique, cosmétiques, et plus précisément dans les produits d’hygiène corporelle, les antigels, liquides de freins, liquides réfrigérant ainsi que les produits de nettoyage, détergents.

Nous conseillons à ceux qui souhaitent stopper le tabac de choisir un eliquide avec un ratio de propylène glycol au moins égal à 50 (la moitié de la base - soit autant de PG que de VG) pour le "hit" qu'il délivre et qui va faciliter le passage de la cigarette classique à la cigarette électronique.

La glycérine végétale

La glycérine végétale, abbrégé en VG, et également appelé glycérol, est l'ingrédient, dans un e-liquide, dont le but est la production de vapeur. A forte concentration, elle dénature les arômes de par son goût sucré.

La glycérine végétale est un liquide visqueux, inodore, incolore et est 100% naturelle. Cette substance peut être obtenue par 2 processus principaux :
La saponification soit une réaction de corps gras avec de la soude.
La réaction entre une huile végétale et du méthanol.

A ce jour, la glycérine végétale n’a pas d’effets majeurs connus et n’est pas considérée comme toxique.

La glycérine végétale est, tout comme le propylène glycol, utilisée dans de nombreuses industries. Elle permet de transporter d’autres substances (permet à la substance active d’arriver là où elle est censée agir), d’épaissir des textures et d’attirer l’eau et l’humidité. Il est donc fréquent de retrouver de la glycérine végétale dans l’industrie alimentaire (comme émulsifiant), l'industrie pharmaceutique (en tant qu’hydratant et lubrifiant), les cosmétiques (crèmes hydratantes), les produits d’hygiène corporelle (dentifrices, savons…) et le vin (produit de la fermentation de la moût).La glycérine végétale peut toutefois se transformer en acroléine (une molécule toxique) si elle est mélangée à de l’alcool et chauffée à plus de 250 degrés. Cependant, les cigarettes électroniques vendues actuellement dépassent rarement les 100°c. Ainsi, si vous espacez vos bouffées et ne réglez pas votre matériel afin d'en faire

Le végétol

Inventé en 2014 par deux docteur en chimie de l'université de Poitier, le végétol, créer par les laboratoires Xérès peut remplacer le propylène glycol, voire servir de base. D'origine 100% naturelle (tout comme la glycérine végétale mais pas comme le propylène glycol), non allergisants, non irritant, le végétol permet une bonne délivrance de la nicotine et une bonne restitution des saveurs, ce en quoi il peut se substituer au propylène glycol. Ses inventeurs affirment même que leur produit va plus loin que le propylène glycol en terme de restitution des arômes, ce qui permet d'en mettre moins pour la même sensation.

Le végétol s'obtient à partir de la fermentation de la glycérine végétale, il est donc également naturel, de plus, sa production est moins polluante que ne l'est la production de propylène glycol.

Aujourd'hui, le végétol se trouve dans les liquides distibués par le laboratoire Xérès sous forme de base (sans arômes) en 100% vegetol (le pur) ou en mélange à 60% de végétol et 40% de glycérine végétale (le cloud). Ces deux bases sont également déclinées avec des arômes tels que saveur classic "virginia", classic "corsé", menthe, menthe glaciale, fraise, pomme ou noisette.

Les arômes

Les arômes procurent la saveur du e-liquide. Il existe de très nombreuses saveurs ou assemblages d'arômes sur le marché. Ces arômes sont parfaitement inoffensifs, leur qualité est, au plus bas, alimentaire. La chimie des arômes est complexe, ainsi, on compte plus de 2000 molécules aromatiques utilisables dans la production des arômes de eliquide. Par exemple, le goût fraise est généralement composé de plus de 180 molécules à elle seule.

Les arômes peuvent être de synthèse ou naturels, il y a trois processus différents pour les obtenir.

Les préparation aromatisantes sont des extraits provenant de végétaux comme les distillats, les infusions ou les huiles essentielles.

Les substances aromatisantes naturelles sont des molécules issues d’un produit naturel mais il y a purification puis concentration après l'extraction. On les considère toutefois comme “naturelles”.

Enfin, les substances aromatisantes qui sont purement chimiques. Parmi celles-ci, il y a celles qui copient les molécules trouvées dans la nature et celles qui sont entièrement inventées.

Le marché Européen et Français encadre la qualité des e-liquides vendus sur le territoire, ainsi, comme dit plus haut, la qualité des arômes utilisés doit être au moins alimentaire ou de qualité supérieure. De plus, les arômes doivent être garantis sans diacétyle. Le diacétyle, arôme artificiel de beurre, peut provoquer de graves maladies des bronches s'il est inhalé à fortes doses. Ainsi, L’Afnor en a interdit l’usage dans la composition des e-liquides. Attention, si vous voyagez, soyez vigilant, le diacétyle n’est pas interdit partout.

Généralement, les saveurs de eliquides sont regroupés en 4 grandes familles : les classics, les mentholés, les gourmands et les fruités.

Saveur "classic"

Le goût "classic" imite celui d’une cigarette. ainsi, vous pourrez trouver des liquides classics déclinés selon les types de tabac, soit, par exemple “tabac brun” ou “tabac blond de virginie”. Certain fabricant de eliquide vont même jusqu'à copier une marque de cigarette. La gamme des liquides "classic" continue malgré tout de s'aggrandir puisqu'il est possible de trouver des liquides qui associe les goûts "classics" avec d'autres saveurs comme classic et café par exemple. Les arômes "classics" sont les préférés des vapoteurs débutants en sevrage de tabac.

Saveur "menthol"

Pour les saveurs mentholés aussi il y a une similitude avec les cigarettes traditionelles. Comme vous vous en doutez les saveurs "menthols" regroupe les déclinaisons des saveurs à base de menthe tel que menthe verte, menthe poivrée, menthe glaciale, etc.puisque l’idée de cette saveur est de substituer la sensation des fumeurs de menthol. Tout comme les eliquides saveurs "classics", les mentholés sont aussi associés à d'autres saveurs afin de leur conféré une sensation de fraîcheur.

Saveur "gourmand"

La saveur "gourmand" regroupe en son sein les e-liquides aux goût de desserts, de gâteaux ou friandises. Dans cette catégorie, les associations sont partout pour satisfaire au mieux les vapoteurs

Saveur "fruité"

Les arômes fuités désignent les e-liquides au goût de fruits, plutôt évident, non? Vous pourrez trouver facilement fruits rouge, fraise, citron ou noisettes, il existe cependant des saveurs nettement plus originales ou exotiques comme peau de pêche, fruit du dragon ou myrtille givrée. Là encore de nombreuses associations ont été proposé aux vapoteurs gourmets. Ainsi, dans cette famille, il y a, par exemple du eliquide parfum "bubble gum", "candy banane", "fruits rouges et barbe à papa" ou "patisserie orientrale - corne de gazelle". La gamme n'a de limites que l'imagination des concepteurs, et, à priori, elle n'en a pas !

La nicotine

Le rôle de la nicotine présente dans un e-liquide permet à un ex-fumeur de combler le manque lié au sevrage tabagique. La diffusion de nicotine dans le sang s'effectue différemment en fonction de la méthode d'administration. Dans le cas de la cigarette classique, chaque taffe apporte une grosse quantité de nicotine et son absorption est très rapide. Entre la cigarette et le cerveau, la nicotine parcourt le chemin en 7 secondes. L'absorption se fait par voie pulmonaire. Dans le cas de la cigarette électronique, cette assimilation se fait essentiellement par muqueuse buccale, elle est, pour le coup, plus faible et plus diffuse, il n'y a pas de pics de concentration.

Dans le cadre du sevrage, la sensation de picotement de la gorge au passage de la vapeur, que l'on nomme communément le "hit" est également important. Plus le dosage en nicotine de votre eliquide sera élevé, plus le "hit" se fera ressentir, plus votre corps sera rassasié de nicotine rapidement. Etant donné les caractéristiques de l'assimilation de cette nicotine quand on la vape, ne soyez pas surpris de ressentir le besoin de vaper beaucoup, tout du moins dans les premiers temps.

La nicotine contenue dans les eliquides se présente sous deux formes légèrement différentes : la nicotine base et les sels de nicotine.

La nicotine base

La nicotine est un alcaloïde que l’on extrait de plantes de la familles des solanacées, généralement le tabac. Une fois extraite, elle est purifiée, on obtient ainsi ce que l'on nomme la nicotine-base. C’est la forme la plus commune, on la trouve donc, sous cette forme dans les patchs, gommes, et globalement dans l'ensemble des substituts nicotiniques.

Les sels de nicotine

Les sels de nicotine, quand à eux, sont obtenus en acidifiant la nicotine-base. Cela permet d'en faire ressortir les “sels”, c'est à dire un composé ionique (composé d'anions et de cations). Les sels de nicotine semblent plus chimique, néanmoins, ils sont plus proche de ce que l'on trouve au naturel.

Ces sels de nicotine s'assimilent mieux que la nicotine base et sont moins irritants. Dans un eliquide, cela nous permet ou de vaper un liquide moins dosé en nicotine mais d'avoir la même sensation de sassiété ou de vaper un eliquide plus fortement dosé sans pour autant nous irriter la gorge.

L'alcool

Parmi l'ensemble des eliquides du marché, certains contiennent une infime part d’éthanol (de 1 à 5% du volume total). L’alcool permet de fluidifier et homogénéiser le eliquide, de plus, ils agissent comme conservateurs et exhausteurs de goûts. Bien que l'alcool s'évapore immédiatement et n'a donc aucune incidence, si vous souhaitez vaper sans éthanol, c'est tout à fait possible. Certains fabricants se sont d'ailleurs spécialisé dans la conception d'eliquide sans alcool.

L'eau

De même, certains eliquides contiennent de l’eau, dans des proportions équivalente à celle de l'alcool (de 1 à 5%). La présence d’eau ne favorise pas la production de vapeur, tout comme l'alcool, elle sert à fluidifier le liquide. Bien entendu, il s'agit d'eau purifiée.